jeudi 24 janvier 2008

Chocolat mousseux aux épices


L’autre jour, je ne sais pas quelle folie furieuse s’est emparée de moi (la flemme de sortir les enfants sous la pluie peut être ?) mais j’ai été victime d’une crise de rangite aigüe dans ma cuisine. Faut dire c’est Jules qui s’en était chargé, et d’une comme il fait 30 cm de plus que moi et de deux comme la cuisine est un monde totalement mystérieux et inconnu pour lui, bin je me retrouve avec des aberrations plein mes placards.. le mixer à soupe inatteignable (en décembre !!), le verre doseur piégé derrière plein de cure dents qui n’attendent que ma flemme de monter sur une chaise pour se prendre dans mes manches et tomber par terre (y’en a 124. Vous vous souvenez de cette scène de Rain man où les cure dents tombent et il en connaît le nombre exact tellement il est fortiche Dustin Hoffman? Bin pareil sauf que moi je connais le nombre exact, puisque je les ai ramassés un par un.)

Et urf. On retombe sur des trucs hein. On se demande ce qui nous a pris ce jour là. Un peu comme les fringues, des trucs offerts, pas du meilleur goût, des invendus, des achats coup de tête (du type cette petite robe en-36-alors-que-je-fais-du-40-mais-comme-j’ai-prévu-de-me-mettre-au régime-ça-va-le-faire qu’on a toute)…bah là dans mes placards c’était pareil.
Comme ces sachets en mousseline d’épices à vin chaud.

Un cadeau. Qu’est là depuis à vue de nez 2005. Pfffff, du vin chaud. Est-il besoin de vous le rappeler, vin chaud, indissociable de ski, neige, cheminée, feu, …..ah tiens et accessoirement « les bronzés », quand j'y pense. Ah on s’y voit déjà, enlever les moufles et ces ravissants chauffe-oreilles en moumoute rose, et venir se réchauffer les mains autour du verre…se rapprocher du feu, l’odeur du bois qui se mêle à celle de la cannelle..

Oui mais voilà moi j’habite la Bretagne.
La cheminée, c’est chez les voisins ; la dernière fois qu’il a neigé c’était en 96 et y’avait 1 bon cm, au moins. Les bus ont été bloqués toute la journée. Quant aux frimas… amplitude thermique été/hiver de la Bretagne : 7° à peu près, cad 12° l’hiver et 19 l’été. Les moufles, elles sont au fond du placard. Avec la petite robe en 36.

Pour couronner le tout, les bouteilles de rouge tiennent jamais trop trop longtemps ouvertes dans cette maison (les fantômes du placard ?).
Bref, vous l’avez compris, j’attends toujours mon occaze de boire du vin chaud. Mais là devant ma boîte de sachets en mousseline, j’ai eu un éclair de génie.

Attention, attention, opération je solde mes invendus de cuisine. Je vais me faire un chocolat chaud épicé !

Chocolat mousseux aux épices
Pour 2 personnes :

100g de bon chocolat à cuire,
37 cl de lait,
10 cl de crème fraîche,
1 c. à c. de sucre glace,
un sachet d'épices à vin chaud,
optionnel : une petite gousse de vanille fendue en deux

Amener à ébullition les épices et la gousse de vanille fendue en deux dans le lait et l'eau; laisser infuser. Enlever le sachet et la gousse, ajouter le chocolat et laisser dissoudre complètement en remuant de temps en temps. Enlever du feu.

Monter la crème fraîche et le sucre glace en chantilly. Remettre sur le feu, déposer la chantilly sur la surface du chocolat et incorporer délicatement. Répartir dans des tasses et saupoudrer de cacao. Vive l'hiver breton!!

1 commentaire:

Mélanie a dit…

Déja fait, avec un peu plus d'épices, c'est délicieux!