vendredi 12 décembre 2008

Chantilly à la fraise!

J'étrenne grâce à ce billet mon tout nouveau joujou, payé grâce aux sousssous de l'assurance. Vu qu'il a coûté un oeil, vous devrez normalement avoir désormais des photos culinaires absolument parfaites sur ce blog. Enfin, disons que, maintenant, si la photo est moche, vu le matos, c'est vraisemblablement la faute du photographe, pas de l'appareil.
Tiens, si le sujet "photo culinaire" vous intéresse, je vous renvoie à l'excellent article de Claude-Olivier sur le sujet.

J'étais partie pour vous mettre une recette de riz cantonais (avec l'anecdote drôlissime qui va bien, et tout, mais c'était mon premier soir avec le nouvel appareil photo et...comment dire.. la prise en main n'a pas été immédiate..glups, du flou, du flou, et du moche.)

Alors vous aurez le résultat de mes tambouillages de ce WE : une chantilly à la fraise...
oui, mais qui ne se mange pas!!!
C'est une chantilly DE DOUCHE à la fraise!
Ehhhhh oui, nous faisons construire je vous rappelle + crise financière + vilains patrons qui augmentent pas pour aider au pouvoir d'achat, cette année les cadeaux de Noël sont maison!

Ce qui est une excellent excuse, je vous l'accorde (mon dieu ce que les femmes sont fourbes... nan mais c'est pas moi c'est mon cerveau qui est tordu!!) pour que je me fasse mes bases en cosmétiques maison.
Je préviens tout de suite, attention les filles qui me lisez, vous mettez un pied là dedans vous êtes cuites...

Roo là là pis moi je m'éclate... bon, points communs avec la cuisine : c'est de la tambouille, ça a un côté extrêmement jouissif et créatif et.. je pourris littéralement ma cuisine. J'en fous partout, je m'étale, je salis... tout pareil j'vous dis!

Regardez si c'est pas beau???

J'vous dis comment on fait? C'est ma copine Claire, celle qui m'a rendu totalement addict aux cosmétiques maison avec son blog, qui a pondu cette génialissime recette de chantilly de douche, alors je rends à César...
Recette de la chantilly de douche ICI.

Pour le fun (et pour amortir le mitraillage que j'ai fait avec mon nouvel appareil..), ça c'est le gel après rasage que j'ai fait pour bo-pôpa... ça déchire hein? Manque plus que les jolies étiquettes...je bosse dessus avec Jules (après tout, lui c'est son boulot!!)
Han purée chuis fière comme après ma première mayo moi...


lundi 17 novembre 2008

Tarte au fenouil et parmesan

Allez une fois n'est pas coutume, je la ferais courte.
J'ai mis une éternité (un siècle, un an...) à remettre la main sur ce logigramme. Je m'étais bidonnée à le lire quand je l'avais découvert, accroché sur un mur, (dans un labo de l'institut pasteur, quand même, ah bin bravo la recherche!...).
Il y a un an, il y a un siècle, il y a une éternité... (spéciale cacedédi à Jules, devinez qui est son idole?)
Et... je viens de remettre la main dessus. Il y a un jour, il y a une heure, il ya 5 minutes (ok, j'arrête, c'est lourd.)

Ca s'appelle : Le diagramme de résolutions des problèmes... (faut l'imaginer en version logigramme hein avec des flèches dans tous les sens, toussa)

T'as fait une boulette? > Non> Tout va bien
Oui > Peux tu bidouiller pour arranger ça? > Oui > Tout va bien
Non > Peux tu rejeter la faute sur quelqu'un d'autre? > Oui > Tout va bien
Non > Est ce que quelqu'un l'a vu? Non > Tout va bien, fais le mort
Oui > As tu des moyens de pression sur lui? > Oui > Tout va bien
Non > T'es dans la mierda...

Tarte fenouil - parmesan pompée dans un numéro de Saveurs (ma bible, les saveurs..)
Désolée pour la photo toute nulle hein, je suis revenue à mon appareil préhistorique. On voit bien la différence pffff.

Cette tarte est hyper surprenante.
Elle est très acidulée (faut aimer l'acidulé) et Jules qui est pourtant pas fada de fenouil l'a trouvée bonne.


Pour une tarte format standard :
- une pâte brisée (si vous la faites maison, ajoutez du parmesan dedans mmmm)
- 2 à 4 têtes de fenouil selon leur taille
- un citron non traité
- un peu d'huile d'olive
- plein de parmesan

Mettez votre four à préchauffer à 200°C.
Alors, vous étalez votre pâte dans le fond de votre moule (ça va, pas trop dur?) vous la faites précuire 15 à 20 minutes à 200°.
Pendant ce temps vous coupez votre fenouil, vous zestez votre citron, vous mettez tout ça à cuire dans de l'huile d'olive à feu moyen, avec le jus du citron (0.5 à 1 citron). Jusqu'à ce que le fenouil soit tendre.
Quand c'est fait, et que le fond de tarte est prêt, vous étalez votre fenouil citronné, et vous recouvrez de parmesan râpé.
Hop re au four jusqu'à ce que ça soye tout bien grillé (faut compter 10-15 minutes).
ET miam. Surprenant, mais miam!!

dimanche 9 novembre 2008

SOS apéro : Rillettes de thon maison.

Très cher lecteur,
Daigne recevoir mes plus plates excuses pour l'absence de photo, certes non contractuellement obligatoire, mais élément implicitement essentiel d'un billet de recette digne de ce nom.

J'ai néanmoins une excellente excuse.
Je me suis fait voler mon super chouettasse appareil photo que je m'étais offert pour mon anniversaire cette année et qui faisait des macros de tuerie. Pffffff.
Dans ma maison, en plus.
Eh oui, je me suis faite homejacker, on dit.
C'est à dire un gentil monsieur (c'est un peu macho... après tout pas de sexisme, c'est peut être une femme) a ouvert notre porte au beau milieu de la nuit (bon okay, elle était pas vraiment vraiment fermée à clé.. mais chut hein dites rien aux assurances), a pris tout ce qui était à portée de main : lecteur mp3, appareil photo, portable, clés de la bagnole, et est gentiment parti avec notre voiture.

Moi je vous le dis ma bonne dame, on est plus en sécurité chez soi!

Bonnes résolutions 2009 :
- Fermer à clé la porte d'entrée
- Vérifier 3 fois tous les soirs que la bagnole et la maison sont fermées
- Prendre des cours de kung fu pour péter les dents aux blaireaux qui rentrent dans ma maison sans y être invités
- Mettre un allumage extérieur par détection de mouvement et des vitrages renforcés sur Ker biloute

- Bien relire nos contrats d'assurance. Voici ce qu'on nous a volé :

Et voici ce que l'assurance nous prête gentiment, pendant 5 jours (et elle nous indemnise au bout de 30, cherchez l'erreur). Moi je dis, ça fait plaisir de voir qu'on se fout pas de notre gueule quand il nous arrive des tuiles...


************
Rillettes de thon maison

Bon, passons à autre chose, un p'tite recette quand même.
Elle nous a sauvé ce WE, on est Dimanche midi (13h), y'a du monde à la maison, qui a faim, le repas est pas duuu tout prêt (comprend pas... pourtant en se levant à 11h??) et là, catastrophe intersidérale, boulette monumentale.. y'a plus rien pour l'apéro. Mais plus rien de rien, pas un vieux gateau sec ramolli, pas une tomate cerise, pas un bout de saucisson... Rien. Nada. Que dalle. La cata.

Alors là vous dîtes merci moi. La boîte de thon, c'est comme le bout de fromage rassi ou la biscotte, vous en avez forcément une au fin fond de votre placard.

Vous l'émiettez dans un joli bol-bolinet à apéro, vous ajoutez au choix, ou tout mélangé :
- yaourt blanc, fromage blanc, crème fraîche light ou non,
- un filet de jus de citron, vinaigre si vous n'avez pas de citron,
- du sel, du poivre,
- ce que vous avez en herbes/épices fraîches ou non, dans celui de ce midi, y'avait de l'estragon séché, du paprika, et un peu de ciboulette.

Et voilà, à étaler sur du pain, une biscotte ou une cracotte, et vala l'apéro de sauvé! Ouf!


mercredi 22 octobre 2008

Velouté rose au pays de Roch Voisine


C'est l'histoire d'une fille qui tient un blog de cuisine, comme elle peut, (elle est pas très aidée par blogspot et son système de mise en page automatique), faut bien le dire. Tissage de toile virtuelle oblige, elle croise plein d'autres filles et gars qui font des blogs de cuisine. Ce sont de jolies rencontres, elles sont toutes différentes et attachantes, y'a des poètes, des voisines (Mavielle, jpeux pu aller sur ton blog c'est normal?), des drôlatiques, des biérophiles, des joueurs de mots, des artistes...

Pis ces autres filles lui collent des liens, sympas, touchants, qu'elle clique et survole ...

Et v'là t'y pas qu'à un moment la fille (la première, vous suivez? le dites à personne mais c'est de moi que je parle), elle a voyagé sans prendre l'avion (géniaaaaaaaal, j'ai une peur panique de l'avion), et elle a atterri Outre Atlantique.

Et là bas, y'a des pépites aussi. Oui, oui, instinctivement on s'en doutait un peu, statistiquement y'a pas QUE en France qu'il y a des blogs sympas de gens sympas. Mais ça fait du bien à découvrir quand même.

Alors bon, on sent bien qu'on est pas tout à fait sur la même planète, on comprend les mots séparément mais pas tous ensemble... ou alors on a beau chercher, le mot existe pas dans le Larousse et on a plus qu'à deviner... (têteux, niaiseux, comprenable, pogner...)

Je vous ai fait une petite sélection de mes découvertes (merci qui?).

Celle par qui j'ai mis le pied dedans (merci lili violette), si j'ose dire : La mère indigne.
Fatalement, un titre pareil ça pouvait que m'appâter. Une autre qui avoue avoir parfois envie de ramener ses enfants au magasin à bébé. Je ne suis pas seule!

De là, hop, j'atterris chez une blonde, qui anime avec d'autres chezjules.tv, (Jules..ça s'invente pas!), qui font des... euh je connais pas le mot technique, disons des fictions de tranches de vie au format 3-5 minutes... je vous conseille le "14.simplicité volontaire". Les actrices sont ...des bombes _ça c'est pourri pour l'égo_, néanmoins particulièrement douées.
Enfin... allez voir, (le web tv c'est pas mega dans les moeurs icitte) vous comprendrez mieux (ne loupez pas Yvonne.. la belle-mère).

Ils commencent à être très connus, mais si vous avez réussi à les louper, allez découvrir les têtes à claques (rien à voir avec les blogs persos, mais je place de façon récurrente t'aimes çô les pôtates mon ami? vous comprendrez d'où ça vient!)

Les tribulations d'un taxi à montreal, attention ce n'est pas drôle (je ne mets pas QUE des liens qui font rire sur mon blog, des fois c'est sérieux, merde).

Tabarnak, ça suffit lô, d'niaiser comme çô.

Si on revenait plutôt.. à ma soupe. Oui, bon, okay, vu le peu d'enthousiasme que cette catégorie de recettes génère chez les nains, vous en verrez pas souvent.
Mais j'ai déjà réussi à convertir Jules.. en lui faisant globalement une tartiflette mixée que j'ai appelé soupe, un jour..
Celle-ci est moins... convertissante, mais fromagée aussi.


Velouté betterave-chèvre-cumin
Cette recette je l'ai piquée sur le site aufeminin, je l'avais faite à Noël, en verrine à l'apéro (original hein?). Rigolotte, prometteuse, jolie, mais quand même, y'a pas à tortiller... désespérément fadasse.

Du coup j'ai viré l'ail, j'ai changé de fromage et j'ai chargé la mule en épices et sel. Et là, mmmmm rien à voir.

On l'a finie, froide le lendemain, sur du pain!

En plus, cerise sur le gateau, pour ma bonne conscience et mon gras, c'est du fromage fondu à genre 5% (oui je sais comment ose-t-on encore appeler ça fromage?) que j'ai mis dedans, donc si vous zappez le morceau de lard décoratif, vous avez un truc tout à fait light.

Modus operandi :
Prenez 2 betteraves moyennes, cuites, que vous jetterez en cubes dans de l'eau avec une pomme de terre.
Cuire pendant 15 minutes, puis mixer (ne laissez pas trop d'eau si vous voulez une consistance plus épaisse), ajouter plein de cumin (2c à café voire 3 ou 4 si vous aimez), plein de sel, du poivre, 4 ou 5 fromages fondus light au chèvre (mais si, mais si!! ça va être bon) et mélangez le bazard à feu doux.

Mettez à griller des tranches de poitrine, servez, dégustez!

samedi 11 octobre 2008

Impromptu de saint jacques... aux fleurs!

Cette semaine, Boss m'a gentiment proposé d'aller représenter l'Entreprise sur un salon professionnel à la capitale.
Traduction dépouillée des subtilités de langage politiquement correct : c'est sur moi, (suite à un tirage à la courte paille? qu'est ce que j'ai fait?? Pourquoi???) qu'est tombé le fardeau la chance de devoir faire le pied de grue dans 6 m2 à tenir non stop le sourire ultra-brite pour appâter le chaland pour lui vanter les mérites de l'Entreprise.
Bon, j'aurais pu dire non, genre j'ai une réunion à l'école du petit, j'ai piscine tout ça. Mais bon, j'ai dit oui. Mais j'aurais pu dire non!

Aaaaaaah Paris, Paris. Je ne sais par quel phénomène j'oublie d'une fois sur l'autre.
Je sors du train guillerette, fredonnant "la vie en rose", prête à sortir "oh là là", "c'est la vie", "champs élysées" (n'importe quoi), prête à mitrailler, à m'imprégner totalement du chic-glamour parisien, une touriste complètement assumée et ouverte à de nouvelles expériences capitalesques.
Pis pouf à peine posé un pied sur le quai de la gare, je suis déjà bousculée à gauche puis à droite, par plein de gens super speed (je sais pas de quoi mais c'est urgent et on peut pas attendre, pour info mon train arrivait à 18h20... ceci explique peut être cela).. je me fais pousser comme ça jusque dans la bétaillère le métro, où je suis pressée comme de la pâte à modeler dans la presse à pâte à modeler Dora des nains, ma valise est coincée entre deux paires de fesses, pas les miennes, et je me demande si j'en reverrais un jour l'autre bout ... pour couronner le tout, il fait 45° (ça aussi j'ai oublié) et j'ai bien sur mon pull ET mon manteau. Je vire tomate.
A un moment, miracle, la rame se vide soudainement, les deux paires de fesses lâchent ma valise, je peux même me payer le luxe suprême de m'affaler sur un strapontin.
Je savoure cette minute à moins de 200 décibels...avec l'impression de sortir d'une essoreuse à salade (vous notez le soin avec lequel j'essaie de trouver comparaisons, métaphores et autres figures de style sur le thème culinaire?).
La rame s'arrête, un homme monte, l'air déprimé (enfin, disons, l'air encore plus déprimé que les autres qui déjà sont pas mega mega baisants.. et pour cause!) .. et se met à déclamer. "Oui tout ça, ça me plait pas plus qu'à vous de faire la manche, mais j'ai moins de 25 ans, j'ai droit à rien, je veux bouffer donnez moi des sous." En version longue hein.

Pas que je joue à l'autruche hein, chômeuse de moins de 25 ans avec seulement mes yeux pour pleurer je l'ai été, assez pour plus jamais avoir envie de l'être, et pour trouver ça effectivement indignant. Mais j'avoue que là tout de suite, j'avais pas besoin de ça. Mes besoins primaires appelaient plutôt à du calme, du silence, pas longtemps, 2 minutes, 2 petites minutes, (pitié?), juste pour souffler quoi. Mais 2 minutes de silence et de calme c'est un luxe auquel personne n'a droit à Paris. Le bruit et la fureur, c'est ce qui m'est venu à l'esprit...

Puis la rame me recrache enfin, je suis à l'air libre... enfin "air", façon de parler. Bref 30 minutes que je suis à Paris, et ma vision idyllique de la capitale s'est pris un sacré coup dans la gueule. Je ne rêve que d'une chose, remonter dans mon train et rentrer dans ma cambrousse.
J'ai malheureusement beaucoup d'amis à Paris, ce qui m'oblige à intervalles réguliers à y faire escale (et soyons honnête, cette ville HORS BOULOT est incroyable et magnifique). Cette fois-ci ils m'ont donné rendez vous "à côté de la pharmacie" en sortant de la station de métro. Je sors, je la repère. Je pivote à 45°; j'en vois une autre.. puis une autre.. pas moins de 4 pharmacies en visuel. Chiotte.
Y'a qu'à Paris qu'on voit ça. Du coup j'ai pris en photo la place et les voitures... il fait un peu trop jour encore pour que ça rende comme je voudrais..
Bon je vous passe la suite hein, le salon chiant, le trajet vers le salon à l'arrière d'un scooter (uuuh) où j'ai cru perdre la vie entre deux camions poubelles plusieurs fois, etc etc...

Voilà, 3 jours comme ça et en rentrant chez moi je n'ai qu'une envie, me chouchouter, prendre le temps et vivre au vert.
Je nous ai donc concocté à Jules et moi un petit plateau sympa, des assiettes de carpaccio poire-haddock avec ciboulette et gingembre, déjà plus ou moins décrit ici, un velouté betterave chèvre cumin, pompé sur une recette sympa de aufeminin (je vous la mettrais dans un prochain billet), et ce petit tartare impromptu.
Bin oui les coquilles étaient en promo, j'en ai eu pour 1.90e... Bien sûr je n'avais rien pour accompagner..., mais les coquilles se contentent de peu! Il faut leur garder leur goût, quand même...

J'avais sous la main une tomate et aucune herbe fraîche... un peu dommage pour un tartare, quand même. Et là miracle, je retrouve le sel offert par ma soeur : un sel parfumé avec pas moins de 352489 ingrédients (attendez je vous liste, vs allez voir : algues, laitue de mer, origan, persil, basilic, coriandre, graines de moutarde, oignon, ail, graine de pavot bleu, herbe de citron, céléri, feuille de laurier, chilis, fleurs des champs), sel dans lequel il ne reste plus de sel (si! je vous assure! tout le sel est parti, reste l'accompagnement : parfait!! pcq je me voyais mal saler les coquilles).

Le semblant de recette ici :

Bon bin voilà hein, même pas la peine que je vous mette la recette, j'ai coupé les 4 coquilles (crues donc, hein oubliez pas c'est un tartare) en petits bouts, les tomates itou, quelques gouttes de jus de citron et j'ai vidé le fond de mon sel sans sel. The end.
C'était royal!

lundi 29 septembre 2008

Boulettes de viande express pour mères indignes

Ce WE à Brest, y'avait LA Braderie locale. LA braderie que à côté la Braderie de Lille c'est du pipi de chat (naaan Jules, je rigole!!).

N'empêche, la nôtre, elle a un nom (oui, eh bien ne riez pas, c'est déjà ça..) : La Foire Saint-Michel, qui tombe fort à propos le WE de la Saint Michel, comme un fait exprès.
La Foire Saint-Mich' pour les intimes.

Il y a des basiques à respecter pour une VRAIE Foire St Mich digne de ce nom et ils étaient tous là au rendez-vous :

- le soleil (Mais si, mais si, il fait TOUJOURS beau à Brest, vous croyez le contraire, c'est que notre stratégie générale anti-touriste parisien marche à la perfection ahahahahah rire sardonique);

- les problèmes inhérents au stationnement;















- la foule, et les mères de famille amnésiques d'une année sur l'autre qui font des bouchons avec leurs poussettes-tanks;


- les vendeurs de tams tams, statuettes africaines et autres "sièges africains", que tu achètes généralement quand tu es jeune, que tu sèches les cours et que tu fumes des trucs illégaux avec tes amis. Le vendeur est habillé couleur locale (c'est OBLIGE) et fait "djembé maaan tu joues mal et en plus tu joues fort" (cf la chanson des Fatals picards) pour attirer le chalan;











- Les indiens qui jouent la musique du café Jacques Vabre à la flûte de Pan, pré-enregistré...













- c'est le mimi, c'est le rara, c'est le miracle : cette année, "vu sur M6" : la serpillière à poussière, fluo, et qui nettoie ta poussière sous tes meubles (oui c'est nul MAIS elle est fluo);

- les vendeurs de parfums tombés du camion "prix d'usine", (avec un peu de malchance de pâles copies coupées au méthanol...)

- les brocanteurs pros qui vendent des moulins à café à 200 euros et des caisses en bois à 100 euros (nan mais ça se trouve plus ça Madame, c'est mon dernier...);


- la "Pierre du Nord"/"bracelet antimauvaisesondes"/collier pour faire fuir le mauvais oeil et revenir l'amour de ta vie (si vous regardez bien, photo n°2, j'ai un inédit : la "pierre de gratitude"... un caillou pour dire merci?? sympa comme concept, je me demande ce que Jésus en penserait..) (oh my god, j'ai fait référence à Jésus dans un post) ;














- les vendeurs de cochonneries à base de gras : chouchous, kebabs, frites, sauciflards, etc...

- et bien sûr, tous les particuliers, enfants (j'ai failli craquer sur un arbre magique, j'ai jamais eu d'arbre magique étant enfant, mes parents sont des monstres...) et adultes, qui vident leurs caves, leurs greniers, et celui de leurs grands parents. Y'a du bon.. et du moins bon.












Je vous mets en avant-première mon top 4 du musée des horreurs :















N'empêche, moi, j'adore la Foire Saint Michel, et je la louperais pour rien au monde.
Du coup comme j'ai passé mon WE à fouiner et à acheter des chaussures à 10 euros, j'ai bien sûr pas fait les courses et Dimanche soir c'était la cata au niveau du stock du frigo et des placards (seuil limite dépassé).
Alors là Mesdames (et Messieurs pourquoi ça serait TOUJOURS Maman qui fait la bouffe hein?.), si comme moi vous culpabilisez de leur faire pour la 3è fois de la semaine un steak haché surgelé, voici une variante... ils n'y verront QUE du feu!!

Les boulettes express
Pour 2 nains + 2 parents indignes


















- 4 steak hachés surgelés (ou non)
- une petite boîte de concentré de tomate
- du ketchup ou un peu de sauce worcestershire (optionnel)
- un oignon
- un peu d'ail et quelques herbes (mais pas trop sinon ils le sentent et c'est mort...)
- sel, poivre, éventuellement un chouill' d'épices à couscous
- correctif 01/10/08 : ce coup ci j'étais trop pressée et je les ai remuées avant qu'elles aient bien grillées.. et elles se sont déboulettisées, c'est un peu technique avec cette recette qu'elles se déboulettisent pas...donc faudrait ptet rajouter genre deux jaunes d'oeuf et un peu de mie de pain pour que ça tienne mieux...ET ATTENDRE QUE CA SOYE BIEN GRILLE AVANT DE REMUER LES BOULETTES!!!

Mixer l'oignon, l'ail et les herbes, décongeler les steaks si nécessaire, mélangez tout ça dans une jatte avec le concentré de tomate, le ketchup, le sel et le poivre...
Faites des boulettes et faites cuire ça à la poêle...
Moi je le sers avec de la semoule, avec des petits raisins secs, et un peu de courgettes/carottes si j'ai le courage (ou si j'ai fait les courses...rumrum autant vous dire que là c'était version simple...), ça fait un mini couscous aux boulettes.
Hop ça vous a pris 5 minutes pour les boulettes et à peine 10 minutes pour la cuisson, et vos enfants et votre mec pensent que 1. vous avez fait la cuisine, 2. ils mangent quelquechose de différent de la veille...merci qui?

PS : Gros, gros mea culpa pour la mise en page de ce billet, on peut pas dire que blogspot (Dieu des programmateurs de blogspot, si tu m'entends...) soit mega intuitif de ce côté, ça rend jamais comme.. ça devrait rendre!! Et alors aux utilisateurs de Mozilla, là, c'est carrément hypra mea culpa, c'est carrément n'importe nawak au niveau des photos pas là du tout où elles dsont censés être... (les utilisateurs d'IE s'en sortent moins pire)
Mais je vous jure que moi quand je le tape c'est nickel propre... c'est au moment de la publication que y'a un schmilblick qui se passe...et paf pastèque.

samedi 13 septembre 2008

Anniversaire de Jules # Plat principal : Tournedos Rossini


Alors oui, je sais JE SAIS, ça, c'est pas du tout un tournedos rossini.

Naaan mais en fait, cet été, au moment de l'annif de Jules, l'ordi a laché. Et du coup, j'ai téléchargé mes photos sur l'ordi portable du boulot, en attendant. (Normal, quoi) Y compris les photos du repas.

Sauf que là on a récupéré l'ordi et moi j'ai pas remis les photos qui étaient sur l'ordi du boulot sur l'ordi de la maison. (Pcq ça veut dire penser à prendre une clé USB, à copier des trucs à s'envoyer des emails toussa..).
C'est vraiment très très intéressant, non? Attendez, j'arrive au bout.

Et y'a 15 jours, y'a Machine, au boulot, qui a voulu prendre l'ordi portable pour aller faire une présentation super intéressante en Belgique.
Et moi j'ai fait aaaah ouais le portable, bin attendez je dégage les logiciels de design de cuisine IKEA et mes photos de bouffe vérifie qu'il est bien chargé et je vous le donne.

Et paf, pastèque, exit mes photos de tournedos rossini. Vous êtes obligés de me croire sur parole que je l'ai fait (j'vous jure je l'ai fait!!).
Ca tombe pas si pire, en fait, parce que mes photos elles étaient un peu toutes nazes, éclairage intérieur, du beige de foie gras sur du marron de boeuf, ça rendait un peu, un peu... truc prémâché quoi...

Bref. Mais comme je me fous pas de la gueule de mes lecteurs, en échange, je vous ai mis une photo d'un porte cure dents (oui, ça existe), offert par ma parisienne de petite soeur. Ah là là... y'a qu'à la capitale qu'on trouve des trucs comme ça!!! (et en plus c'est faux j'ai vu le même à Quimper mais bon faut laisser aux parisiens l'illusion de leur supériorité, sinon les pauvres, à vivre dans un pot d'échappement géant avec des milliers de concitoyens malaimables, ils se tirent une balle...).

Bref dans cette collec', y a aussi un porte couteaux du meilleur goût, où le bonhomme est ce coup-ci comme transpercé de couteaux. Mais j'ai toujours eu un petit faible pour le mauvais goût et la provoc'...

Trève de plaisanterie, le tournedos rossini, même sans photo, c'est booooooon!!
Là, contrairement à certaines de mes recettes où on peut tricher, la qualité des matières premières fait vraiment la différence, si vous faites steak de supermarché + mousse de canard, j'vous jure ça va pas le faire.
Je l'ai fait euh à la bretonne.... c'est à dire avec des patates au beurre salé :D. (Si vous connaissez Florence Foresti, le classique : une vache, une patate)

Tournedos rossini
Coût : la peau des fesses, du coup
Facilité : Bon là ça va c'est pas la mort
Temps : le plus long c'est la sauce madère! De toute façon pour ce repas (entrée+plat+dessert) j'avais environ 30 à 45 minutes de dispo pour la préparation, ça vous donne une idée...

Ingrédients pour deux personnes :
- deux tournedos de boeuf du boucher ou de l'AMAP locale (obligé..)
- Un bloc de foie gras entier
- du pain de mie
- du madère (pas beaucoup 10 cl environ)

Mettez le pain à griller, et couper le au format tournedos.
Le seul truc à gérer ensuite c'est de garder les tournedos au chaud. Donc moi je me suis pas cassée, j'ai pris 2 poêles (de toute façon c'est Jules qui fait la vaisselle). Dans une poêle, vous faites revenir vos tournedos dans du beurre (pas trop hein, la viande de boeuf ne se mange pas surcuite, pitié), et dans l'autre les tranches ou escalopes de foie gras.
Vous dressez sur l'assiette le pain de mie, puis le boeuf, puis le foie gras. Vous déglacez la poêle du boeuf avec le madère et vous le versez sur les tournedos.
Et voilà,c'est fini!! Bon appétit!!

jeudi 28 août 2008

Anniversaire de Jules # Entrée : Saint-Jacques, Pain d'épice et saucisse de Morteaux, réduction de Banyuls

Ahaaaaah alors là rien que le titre déjà ça en met plein la vue, hein?
Désolée de vous décevoir, cette recette est bien sûr beaucoup trop sublimesque et distinguée pour être issue de mon cerveau occupé à plein temps par les plans de maisons et schémas électriques, beaucoup plus terre-à-terre. Cette recette était en ligne sur le site du Télégramme-cuisine, fut une époque lointaine, elle n'y est visiblement plus, mais j'ai eu le temps de la retenir...
Tu m'étonnes!!! Une recette d'épate par définition!!
C'est loché en 10 minutes, y'a rien à faire qu'à vaguement surveiller la cuisson, sauf si vous voulez faire du pain d'épice maison, ce qui m'arrive parfois quand j'ai le courage (et le temps) (mais pas ce coup-ci où j'avais une demie-heure pour préparer le repas (pour changer) et c'est une tuerie gustative, y'a pas d'autre mot, le mélange est incroyable!

Bon je la fais courte sur le préambule, on part à un mariage ce WE (oui, encore un, et cette fois ci on a vérifié la date!!), un mariage à Sète, (je vous épargne les blagues et calembours habituels sur le nombre de personnes étant éventuellement du voyage, hein) pfffff, mais quelle idée de se marier si loin!!! et donc faut faire les bagages. (A l'arrache, comme d'hab')

Regardez comment c'est compliqué :

Mille feuille de Saint Jacques, Saucisse de Morteaux et Pain d'épice, Réduction de Banyuls

Pour 2 personnes :
- 4 à 6 coquilles saint Jacques
- Une saucisse de Morteaux (c'est trop pour deux mais ça se vend pas par moins!!)
- 2 tranches de pain d'épice
- 10 à 20 cl de banyuls

Vous mettez à réduire le banyuls jusque ça soit bien sirupeux (attention le délai entre sirupeux et crâmé au fond de la casserole-inexploitable est extrêmement court!)

Faites griller la saucisse de Morteaux coupée en taille pain d'épices.
Faites griller les coquilles dans la graisse de la saucisse (miam). Faites griller le pain d'épice.
Disposer : le pain d'épice, puis la saucisse, puis les coquilles sous la forme que vous souhaitez (une fois j'avais mis en brochette, cette fois ci j'ai opté pour les tranches...dans la recette originelle, une branche de romarin sert de "pic en bois").
Mettez la réduction de banyuls où vous trouvez qu'elle rend le mieux. (je sais moi j'ai fait des gros pâtés moches..)
Et c'est fini!!!

mardi 19 août 2008

Plateau télé (ou buffet) asiatique...mmm superchinois est là!

"Superchinois" : private joke avec moi même, issue d'un spectacle préhistorique d'Eric et Ramzy, qui m'avait fait pleurer de rire.

Comme vous le constatez, j'ai du temps pour poster des recettes. J'ai même du temps (et l'obligation, invitage de gens chez moi) pour les faire.

Eeeeeh oui, notre projet immobilier est arrivé dans la phase "entre les mains des administrations" (entendre on a déposé notre demande de permis de construire et… on attend leur feu vert.. ou rouge).
Déjà "administration" c'est un mot qui sonne très inertiel, mais alors "administration au mois d'août", alors là ça évoque carrément de grandes étendues désertiques, ou des téléphones qui sonnent sans fin, dans un film d'anticipation où la glace aurait revêtu le monde (vu l'été qu'on a ici, on en est pas loin, en plus).

Bref. La semaine dernière, le monde entier était en vacances. Sauf moi. J'avais plein de monde dans ma maison, plein de bouches à nourrir, et du coup en contrepartie de partir sur la pointe des pieds en laissant la maison endormie, j'ai découvert le bonheur d'être chef. C'est-à-dire :
je choisissais le menu, et hop je laissais les directives pour que mes sous-sbires invités et Jules 1. se tapent les courses 2. se tapent les trucs chiants genre émincer, surveiller des sauces loupables, couper du poulet etc… et je revenais à la sortie du boulot faire l'inspecteur des travaux finis. Royal. Avec en plus le droit de faire des commentaires désobligeants si un truc n'était pas bien fait.

Je crois que j'ai trouvé ma voie.

Voici donc le menu du soir où y'avait foule, en bonne occidentale, je l'ai appelé buffet "asiatique" car c'est un gros fouillis de mes plats choinois, japs ou thaïs préférés.
Il était composé de
- sushis au saumon et crevettes,
- rouleaux de printemps au poulet/ canard/porc/crevettes, au choix… sauf celui fait par Jules, où il a tout mis en même temps, en bon bourrin, et
- nouilles sautées au petits légumes. Tout ça accompagné des sauces qui vont bien!


Alors, ils ont pas bien bossé mes ptits chinois???

Plateau télé (ou buffet) asiatique

Sushis au saumon & crevettes
- riz à sushis
- vinaigre de riz
- sucre
- saumon frais (ici c'est du fumé...flemme...)
- crevettes
- thon rouge frais, si vous aimez.

Pour faire le riz à sushis...vous attendrez ce soir que je remette la main sur mes proportions et temps exacts (c'est complexe).
Une fois le riz prêt, il suffit de faire des boulettes avec la même technique que quand vous aviez 8 ans et jouiez avec la pâte à modeler (pour qu'une boulette soit mangée en une bouchée d'une grosse bouche affamée ou deux bouchées d'une petite bouche distinguée). Et mettre ce que vous voulez dessus comme poisson ou crustacé, coupé suffisament fin pour que ça repose joliment.

Rouleaux de printemps
- feuilles de riz (je préfère les grands diamètres, plus faciles à manipuler)
- vermicelles de soja
- légumes variés selon votre goût coupés en batonnets fins (ici : carottes, poivrons et concombres)
- viandes variées coupées en lamelle [ajout] et cuites
- pousses de soja
- champignons noirs
- Nuoc Mam
La seule difficulté réside dans le roulage de la feuille.
Il faut mettre les ingrédients avec parcimonie (avec qui?? uhuhuhuh pardon), dans une zone mûrement réfléchie, pour pas se retrouver avec un cornet débordant.
Ah, si, ayez la main légère sur le nuoc mam, il est là juste pour parfumer les nouilles. C'est quand même que de la sauce de poisson pourri, toute dégueu quand on en met trop. (eeeeh oui) A user avec parcimonie également, donc (mais enfin c'est qui ce parcimonie à la fin??).

Nouilles sautés
- nouilles de blé
- légumes, pousses de soja et champignons (les mêmes que pour les rouleaux de printemps, vous cassez pas)
- pousses de bambou
- poulet en lamelles
- sauce de soja chinoise
- pour la déco : graines de sésame.
Faites griller la viande dans un wok, réservez là. Cuisez les nouilles à part. Cuisez les légumes dans le wok initial. Quand ils sont cuits et croquants, remettez la viande, les nouilles, la sauce et remettez le feu à fond quelques instants. Ajoutez le sésame au dernier moment.

Sauces :
- sauce de soja japonaise (sucrée) pour les sushis (toute faite)
- sauce pour nems (toute faite) + lanières de carottes pour faire genre
- sauce maison : 1 C à S. de Nuoc Mam, 3 C. à S. de sauce de soja salée, 2C à S. de vinaigre de riz, quelques lanières de carotte

mardi 12 août 2008

Balade gastronomique dans les Flandres (le Nord, le vrai!)

Une fois notre déconfiture digérée, Jules m'a amenée à la découverte de SON Nord. Jamais de ma vie je n'ai bu des bières ni visité des églises sur 11 cm de talon, c'était une grande nouveauté... (ok, ok, en fait, on s'est changés dès qu'on s'est assurés que y'avait vraiment pas de mariés dans le coin).
Moi je pensais, rapport à ma propre expérience toussa, que le Breton avait la palme du chauvinisme.
Uuuh là.
Au bas mot, hein, j'ai entendu
"et ça, y'a que dans le Nord qu'on voit ça!" à peu près une fois par tranche de 10 minutes.
Une chambre d'hôtes où une bière vous attend au frais à votre arrivée "y'a que dans le Nord qu'on voit ça", de la brique rouge en veux-tu en voilà "y'a que dans le Nord qu'on voit ça" (et c'est heureux), des barraques à frites qui rassemblent tous les soirs, dames en fourrure haut perchées, jeunes cadres dynamiques, jeunes roubaisiens (Roubaix est, on peut le dire, une zone de non-droit, même les flics ne vont plus dans certains quartiers... c'est pour dire si le jeune y est dangereux), petites vieilles et divers specimens de sexe masculin plus ou moins imbibés : "y'a que dans le nord qu'on voit ça".


On s'est d'abord baladés le long de la Deûle (si je vous dis "Je vous en prie, Marie-Thérèse, ne jurez pas".. vous vous rappelez ce film???


eh bien le passage où ils se baignent dans le canal, ayé vous situez? : bin c'est dans la Deûle!! Rien que le nom du fleuve respire le romantisme...)




Ah ah ôtez de vos esprits clichés et autres idées toutes faites... et faites un petit arrêt à Wambrechies. Si vous avez un peu de sousssous à dépenser, vous pourrez passer la nuit dans une chambre d'hôtes/péniche.
Impossible ensuite de se balader dans les Flandres sans visiter Cassel, fierté régionale et point quasi-culminant du Nord avec ses ...176 mètres d'altitude uhuhuhuhuh
(oui, je sais c'est l'hôpital qui se fout de la charité mais ça fait du bien qu'une région soit plus plate que la mienne).

Deux estaminets célèbres et savoureux (on a testé les deux!) se trouvent à Cassel.
Attention, on peut les confondre, ils aiment tout faire commencer par "K" et finir par "hof" par là bas. (Ok là aussi avec nos Kergaradec, Ploubalannec et autres Plonevez-Porzay, on est pas mieux...)
Le plus connu/réputé, le T'Kasteel Hof, tout en haut du Mont... certains soirs, le patron vient raconter des contes locaux. Le décor, les lumières sur la lande, les rues pavés pour atteindre l'estaminet... on se sent dans un décor de film, ça a un petit côté magique...
Plus confidentiel, mais tout aussi chaleureux, le Kerelshof, où nous avons mangé cette fois-ci. il est situé sur la place principale du village.


L'incontournable tarte au Maroilles, pour commencer.
Puis une carbonade flamande pour Jules = boeuf bourguignon, sauf que à la place du vin rouge c'est... de la bière (faut s'y faire, la bière c'est fil rouge dans le nord hein) et un jambon à l'os pour moi.
Et une glace chicorée/pain d'épices/speculoos pour digérer le tout.

Et des bières!

Une carte de bières de 5 pages (une page pour les plats, 5 pages pour les bières). Bon je suis pas fana, fana de bière, mais là pas le choix... pis y'en a tellement, on finit par trouver son bonheur.

Pas de bol pour vous je suis INCAPABLE de me souvenir laquelle j'ai bu!!


Et une fois le bide explosé, on s'est traîné à côté de Cassel, à Noordpeene (purée ce doublage de consonne, trop de mal), pour dormir dans cette chambre d'hôtes.
50 m2 rien que pour nous, un lit mega rustique, un panier petit déj' sur le rebord de la fenêtre... bon, et un âne comme réveil matin, mais... c'est moins pire que biiiiip biiiip...
Alors, okay, on pense pas forcément, forcément au Nord comme destination touristique.
Mais honnêtement, rien que pour l'ambiance, les gens, la bouffe, la bière et la Belgique pas loin (sont fous ces Belges...), ça vaut le coup d'aller y jeter un coup d'oeil.

"Jésus, reviens, Jééésus, reviens, Jésus, reviens parmi les tiens..."
PS : J'ai finalement créé un blog spécial Ker biloute, histoire de pas mélanger les torchons et les tournevis : vous le trouverez ici, pour ceusses que ça intéresse.

mardi 5 août 2008

Les poivrons farcis de la loose.. et de belle-maman!

Ce WE, Jules et moi avions abandonné quelque peu nos projets batisseurs, nous étions din Ch'Nord. Pour un mariage.

Forcément de Bretagne, tout voyage en France revient à faire une expédition en bonne et due forme. Un aller retour de 1800 bornes pour un mariage sur un We c'est rock'n roll niveau fatigue, surtout que cette année, nouveaux boulots oblige, on a zéro congés ou presque.

Partis dès Jeudi soir, arrivée Vendredi en journée à Tourcoing pour être fins prêts à écouter la messe Samedi matin (mais quelle idée de se marier le matin).

NB : Belle maman nous a hébergé Vendredi soir, et nous fait le plat ci dessous, un régal pas du tout chtimi à mon avis, mais en tout cas estival et savoureux.

Samedi matin, nous voici donc en pingouin et belle dame (11 cm de talon, avec plein de petits bouts de semelles en gel anti douleur collés sous mes lanières de chaussure, c'est dire si je suis fin prête) on arrive devant l'église, même pas gourés de route, même à l'heure.

Oh bin c'est bizarre d'ailleurs que y'a personne ni devant ni dedans l'église. Y sont où les cons? Eh sortez elle est nulle cette blague...

Un petit coup de fil innocent l'air de rien au marié, qui nous apprend ..... que son mariage est le 9 aout, soit Samedi qui vient, mais en tout cas pas Samedi qu'on est là.

J'ai traversé de nombreuses looses dans ma vie, des situations rocambolesques où mon cerveau qui pense à rien avait particulièrement pensé à rien, de grands moments de solitude... Mais là, le record est battu.

Par dépit et pour amortir le déplacement, on s'est fait un WE typique dans le Nord, avec pauses gastronomiques (et idées de recettes miam!!), mais ça fera l'objet d'un deuxième billet.

Poivrons farcis de belle-maman


















Pour 4 personnes :
4 poivrons
du pain (2 ou 3 tranches
du lait (assez pour mouiller le pain)
de la chair à saucisse
du persil
un oignon, deux gousses d'ail


Ouvrir les poivrons, les épépiner (oh joli mot, pas souvent usité!!), les remplir avec tous les autres ingrédients mixés tous ensemble et remettre le "chapeau" du poivron. Belle maman avait mis à cuire à feu doux, dans un wok, avec du bouillon et un bouquet garni.
Se barrer faire autre chose et laisser les échanges thermiques faire leur boulot. Je lui demanderai le timing, parce que j'en conviens, comme elle a tout fait au pif, ça manque de précision cette recette...

vendredi 11 juillet 2008

Poulet façon tex mex mais pas trop épicé quand même


Ah aaaaaaaaah. Han les mauvaises langues, sissi, chose promise chose due.

Me rev'là.
J'ai même refait des courses pour les trucs qui sont pas de façon innée dans les placards genre haricots rouges et beurre de cacahuète.

Bon on a pas beaucoup avancé depuis le dernier post. On a juste été déposer notre dossier à la banque.
Ma banquière (très sympa au demeurant, la seule parmi la dizaine de banquier (ière) qu'on a été supplier ces derniers mois), m'expliquant pourquoi leur taux était plus bas quand on prenait plein d'autres trucs chez eux genre assurances diverses, donc elle me dit, en parlant des prêts (pour info, pour emprunter l'argent de notre maison, sur les 25 ans à venir, ça va nous coûter = on va leur donner environ 150 000 euros),
"Ah mais vous savez, nous, on fait pas de marges sur les prêts hein, faut pas croire..."
Un peu plus elle me tirait une larme et j'allais les plaindre et leur donner un petit billet pour les étrennes.
Ce foutage de g.
Genre quand un énervé du clavier leur fait perdre quelques milliards d'euros, ils arrivent encore à afficher des bénéfices pour l'année.
Et genre quand je vais voir sur le classement français des entreprises qui ont fait le plus de bénéfices en 2007, la banque de ma banquière, bin elle est neuvième. C'est vrai que niveau rentabilité, ils sont à plaindre.

Allez, finissons en de ces pécunières et tristes considérations, et (attention grande classe) tant qu'à avoir mal aux fesses, autant que ça soit parce qu'on a mangé tex mex...

Poulet façon tex mex mais pas trop épicé quand même mais si vous aimez épicé vous pouvez en rajouter (ouf)
Difficulté : bon vous avez saisi avec moi c'est jamais trop complexe
Prix : pas grand chose, c'est surtout des conserves..
Durée : allez 15 minutes à tout casser!!!

Ingrédients pour 4 personnes :
- 4 escalopes de poulet
- un poivron
- une petite boîte d'haricots rouges
- des petits épis de maïs (préférez les conserves en verre ça altère moins le goût)
- Pour la sauce : deux grosses cuillerées à soupe de beurre de cacahuètes, de la crème fraîche liquide, du curry
- optionnel : des pousses de soja (mais j'avais oublié et la flemme de refaire les courses)
Coupez tout ce que y'a à couper en ptits bouts (le poulet et le poivron hein? je précise au cas où vous voudriez vous amuser à couper des haricots en deux...).
Ensuite, deux écoles : soit vous mettez tout en même temps à cuire, et ajoutez en fin de cuisson le beurre de cahouète et la crème, ce qui permet de lancer la bordel et de faire autre chose,
soit comme moi qui voulait faire joli (et surtout que je savais que les nains allait pas tout aimer) vous cuisez en plusieurs tas.
Si vous faites la sauce à part, à feu doux hein.. et lésinez pas sur la crème fraîceh quitte à la rallonger avec du lait, parce le cahouète butter c'est épais de chez épais...

mardi 24 juin 2008

Pour patienter...je vous présente...


"Ker biloute"
Tadaaaaam. Our future home souitome.
(béééé... oué fallait un nom moitié breton, moitié chtimi)

En ce moment, c'est même plus que j'ai pas le temps de concevoir des recettes et de les prendre en photos un peu sexys, c'est carrément que je fais rien à manger qui prend plus de 3 minutes de préparation (les enfants sont ravis, ça oscille entre steak haché-coquillettes, pizza et purée-saucisses). J'ai d'ailleurs remarqué non sans une certaine aigreur que ces petits chameaux mangent bien mieux les légumes en conserve (berk) que tout ce que je peux essayer d'élaborer avec mon petit cerveau pour leur faire manger du frais.

Bref, là, juste là, là ce matin très tôt... on vient de finir les plans de notre maison et finaliser notre dossier de demande de permis de construire.
Bin oui, barjots comme on est, on préfère faire un max de trucs nous même (et quand je dis un max'.. globalement on va récupérer un toit et des murs, à nous de faire élec' plomberie plâtrerie etc... et me demandez pas si on sait faire au jour d'aujourd'hui on y connaît rien!!!) y compris le dessin des plans et le dépôt de permis de construire, ce qui vient de nous prendre 3 semaines bien chargées.

Bref on préfère autoconstruire en partie notre maison et qu'elle soit vraiment la nôtre, plutôt que se récupérer une maison de catalogue trop petite pour nous 4, qui nous plaira qu'à moitié et qu'on revendra dans 5-7 ans... Pourquoi que ça serait à nous de nous adapter à notre maison, et pas l'inverse d'abord?

Comme j'ai la mega flemme de faire un deuxième blog, ce blog de cuisine va peut être migrer en un blog cuisine/autoconstruction de maison en bois, je vous préviens. Ca va râler chez blog-appétit si un billet sur deux n'est pas une recette... ou alors à chaque billet qui concerne la maison j'y intègre quand même une astuce... ou un bouquin... ou la marque de bière qui donne le plus le coeur à l'ouvrage??
Mon ingéniosité m'épate moi même.
Alors, zou, c'est parti pour l'astuce du jour pour légitimer l'appellation blog de cuisine.

Alors astuce du jour :
Vous êtes pressés, y'a plus que des steaks hachés surgelés à manger mais vous en avez déjà fait hier (comment ça, ça sent le vécu???).
Faites les décongeler vite fait au micro-ondes, mettez les dans une jatte, pressez une gousse d'ail, hachez un oignon, ajoutez un gros splourch de ketchup, sel et poivre, quelques herbes folles, malaxez tout ça, faites des petites boules et hop des boulettes de viande que vous pouvez faire avec de la semoule de couscous et des raisins, tout ça en 5 min montre en main, les enfants n'y voient que du feu!!!

jeudi 29 mai 2008

Galette quinoa-parmesan et crevettes épicées


Dans la catégorie "fin-de-mois- que- pourrais- je-faire -à- manger- qui-soit-
ni- des- pâtes- ni-du-poulet -et-qui- prenne-pas-3- heures -à-préparer?"
Je vous présente, la galette de quinoa au parmesan! (olé!!) qui rentre aussi dans la catégorie "je-mange- bio-bio- ça-ressemble-à- des-graines-mais- ça-a- du-gout-waouuh" ou "comment-faire-manger- des -aliments -catégorie- beeeeerk- aux-enfants".

Bin oui, le quinoa ....pfff... bientôt on va me dire que je fais de la nourriture diététique, tout ça, alors : petite astuce si vous voulez pas vous faire traiter de néo-baba cool macrobiotique : ajoutez du fromage... rien de tel pour junkiser (et donner du goût, rappelons le, le goût est dans le gras!!) une nourriture qui ressemblerait trop à une graine ou un germe.

Bon, en attendant ma participation au super défi d'estèbe : associons plat et musique, qui m'inspire tellement que j'ai déjà 3 ou 4 plats en tête... (mais toujours aussi peu de temps pour les préparer!!!), voilà déjà ce plat pour mamans pressées...

Galette quinoa-parmesan et crevettes épicées
Ultra facile, ultra pas cher (vous pouvez même remplacer le parmesan par de l'emmental râpé), mega rapide (pas ultra, faut faire cuire le quinoa, quand même)

Pour 4 personnes :

Faire cuire 150 à 200g de quinoa (moi je le fais comme des nouilles, quand on est puriste ça se cuit dans le volume d'eau qui va bien).
Faire cuire dans un peu d'huile des épices selon votre goût, pour ma part c'est gingembre, coriandre en poudre, paprika, très peu de piment (trop fort pour moi), un chouilla de muscade mais pas trop et de l'ail. Des fois j'y mets aussi des épices tandoori, je trouve ça super sympa avec les crevettes. Ajouter les crevettes, faire griller.

Une fois le quinoa cuit, le mélanger avec 2 oeufs, voire 3 selon votre goût, ajouter 50 g de parmesan. Faire des boulettes du mélange, les aplatir et les faire cuire à la poêle. Faire des millefeuilles galette-crevettes comme vous pouvez.

Et..hop là!

jeudi 8 mai 2008

Roulades secrètes d'aubergines au poulet

J'aime pas les aubergines. Berk comme diraient mes enfants (ou moi, d'ailleurs).
Si vous me détestez, ou voulez pas me voir revenir, invitez moi et faites moi une moussaka. (Je déteste AUSSI l'agneau).

Un jour pourtant, dans ce super chouettasse bouquin
(bourrée de recettes originales, pas chères et à 30 minutes de préparation grand max'... et sans 15000 ingrédients dont vous n'aviez jamais entendu le nom avant et qui bien sûr n'existent nulle part sauf à la Capitale), j'ai trouvé une recette qui avait l'air quand même assez tentante.
Je l'ai testée et ô miracle, on ne sentait plus vraiment le goût de l'aubergine. Ou alors c'est la ratatouille que j'aime pas et l'aubergine pas flanquée de ses habituels compagnons la courgette et la tomate, en fait, ça n'a rien à voir.

Bref voilà pour la recette.
Maintenant, me direz vous, oui mais pourquoi "secrètes"? Surtout si sa recette est publiée depuis perpète, aucun intérêt de faire une roulade secrète (sauf si on parle de galipette et là selon votre âge et votre tenue, vaut mieux que personne le sache.)

Je m'égare, je m'égare.
Alors y'a maintenant, honte à moi, plusieurs mois, France de chez Frances, et .. et... zut c'est quoi ton prénom mon ami? de tout un fromage, m'ont "taguée". J'ai toujours pas super bien capté ce que c'était ni à quoi ça sert mais je fais semblant, parce que maintenant faut pas déconner, je fais partie de la blogosphère.
Alors normalement y'a un protocole, genre taguer d'autres gens etc, que je ne vais, bien sûr pas suivre, beaucoup trop fatiguants pour la feignasse mère de famille aimante et disponible que je suis. Faut que je vous avoue 6 trucs inédits genre anecdotes sympas ou drôles (tant qu'à faire hein).

Allons y des anecdotes sympatoches :

1. Un de mes arrière-grand-pères était gardien de phare. (Comment je place la barre haut niveau anecdote, vous remarquez?)

2. J'adore conduire des voitures qui font bien vroum vroum mais je l'avoue pas trop, parce que ça fait pas très digne chez une fille.

3. Dans la série mère indigne : j'ai déjà mis les enfants chez la nounou alors que j'avais une journée de congé, j'ai déjà mis les enfants au lit avec la crotte aux fesses dans la couche pcq j'avais la flegme de les changer, je les ai déjà trimballés petits sans siège auto de la nounou à la maison, pcq j'avais oublié le siège auto, et j'ai déjà tapé dans leurs chocolats de Pâques à eux.

4. Des fois niveau vestimentaire, je mets des trucs plus du tout de mon âge et pas trop dignes non plus, genre ça (rassurez vous je les ai pas mises en réunion de boulot) :

5. On a 3 poissons rouges nommés par les enfants : Quatre-quarts, Jean-pierre et Nicolas sarkozy (gagné en mai 2007, d'où son nom, et qui est par un hasard hasardeux 2 fois plus petits que les autres)

6. Jules a peur des clowns. (C'est super salop comme anecdote mais en même temps je sèche, alors faut bien que je balance...)

Du coup j'ai plus beaucoup de place pour la recette, si vous avez déjà lu tout ça, Bravo...

Roulades secrètes d'aubergines au poulet

Easy, low-cost and not too long but a chouilla long quand même.
Ingrédients pour 2 :
- une aubergine, choisissez-la le plus droite possible sinon c mega casse noix pour la couper ensuite.
- un peu d'huile d'olive
- 2 escalopes de poulet
- 3- 4 c. à s. de crème fraîche
- des herbes comme vous aimez : estragon, ou basilic
- un mixer, un couteau qui coupe (des fois c'est rare comme consommable), des pics en bois
- sel, poivre etc
- pour la sauce optionnelle : une gousse d'ail, des tomates pelées en conserve, du basilic, du ketchup spécial barbecue, une c. à s. de vin blanc ou rouge, à faire mijoter pendant la cuisson des aubergines.

Préparer le poulet : mixer les escalopes avec la crème fraîche et les herbes. Mettre le four à préchauffer th.7.
Couper l'aubergine en tranches, faites les le plus fin possible sinon c'est galère pour rouler.
Avec un pinceau, étaler un peu d'huile d'olive sur un côté.
De l'autre côté, mettre un peu de préparation au poulet.
Rouler, faire tenir avec des pics. Mettre au four côté huilé sur de l'alu, pendant 20 à 25 min thermostat 7 en les retournant à mi-cuisson.

jeudi 24 avril 2008

La lapin au pain d'épice de belle-maman

Cette semaine j'avais ma belle-famille chez moi. Enfin pas toute touuuuute ma belle-famille, mais disons un bon noyau, quoi. Du coup, je me sentais en infériorité bretonne entourée de tous ces chtimis qui parlent bizarre. Regardez à quelle extrémité j'en étais rendue pour représenter correctement le pouvoir breton dans cette famille :


Au fait, PS qui n'a rien à voir (et qui n'est mm pas un PS d'ailleurs), je donne beaucoup d'argent à qui me dit ce qu'il ya dans la fricandelle, ils m'ont embêté avec tout le WE.. c'est quoi ce secret à la noix? est ce que moi je fais bisquer tout le monde en disant que je dirai pas ce qu'il y a dans les crêpes?? hein?? Bref.

Jules m'a fait un revival de son enfance, et quelques jours avant l'arrivée de sa mère, il l'a appelé pour savoir si elle pouvait faire "la-recette-qui-lui-rappelle-son-enfance-et-qui-lui-fait-monter-les-larmes-aux-yeux-s'il-te-plait-maman". La recette contre laquelle nous on peut pas lutter, hein?
Enfin bon, ça passe, hein, on en était pas encore à l'étape du : "de toute façon, personne fait le xxxx comme ma mère/grand mère" (le xxx étant le plat qu'il a dans son assiette et qu'on vient de passer 2h à faire).

Je vous livre donc (sans même l'autorisation expresse, je vais devoir payer des royalties) la recette ancestrale de ma belle-mère.. qui était tout à fait suffisament épatante et en plus m'a permis de déléguer la confection d'un repas pour plein.

Et même les monstroplantes super difficiles ont trouvé ça hyper bon, et là pour le coup, c'est quand même bluffant (ou alors ils sont encore plus tordus que ce que j'imagine, ou alors par définition, tout ce qui est préparé par Mamie est bon).


Le lapin au pain d'épices de belle maman

Ingrédients pour 5 adultes et 3 enfants (je vous avais dit qu'on était plein)
- 2 lapins (belle maman avait dit fermier, c'était plus supermarket, mais ct bon quand même)
- 2 oignons
- 3 tranches de pain d'épice
- des pruneaux (selon votre goût)
- 1L de bouillon de poulet ou de boeuf
- Epices selon votre goût, bouquet garni et romarin

Facilité : bin j'en sais rien j'ai rien fait
Préparation : prévoir le temps de trempage du pain d'épice et des pruneaux, et le découpage du lapin
Cuisson : 30 minutes au moins, c'est du mijotage...

Faire trempichoter les pruneaux et le pain d'épice dans 1 "cube de boeuf" pendant minimum une heure (mais merci bien estèbe je retiens le cognac...)
Découper le lapin. Le faire revenir avec les oignons, puis balancer le trempichotage dans la cocotte, avec l'assaisonnement selon votre goût.

Minger tout cha hein, pochque c'est bon hein boubourse? (chtimi approximatif, je ne suis pas native, moi)