mercredi 30 janvier 2008

Bruschettas poulet et figues (entre autres)

Oui alors bon tout ça vous allez me le dire c’est plus tellement la saison des figues JE SAIS JE SAIS CA VA. Je croyais que si mais non. Purée, je suis vraiment nulle en saisonnalité saisonnalitage fruits de saison ? Alors du coup, les figues sur la photo sont séchées…c’est moins bon. Mais c’est bon quand même. (je m'aperçois a posteriori que sur ma photo, on voit pas les figues.. j'ai gagné une occasion de me taire)


Rendons à César ce qui est à César (sa salade ?... … …. Euh,je décline toute responsabilité quant à cette blague) cette recette n’est pas de moi (j’ai juste touché à la marinade, celle-là c’est la marinade maison…je vous la conseille aussi sur du canard mmmmmm), mais d’un admirable bouquin (Recettes nouvelles) acheté par …révolte.

Sissi (là j’en avais une du même niveau que la salade, mais par respect pour vous lecteurs, je me suis retenue), j’m’explique.
La grand-mère de mon Jules de l’époque m’avait offert un recueil de recettes tradis : pot au feu, riz au lait, béchamel, blanquette…(je vous fais pas de dessin, vous avez saisi l’idée générale), et bin du coup, paf pastèque, j’avais acheté celui-là pour exorciser le sort qu’ils essayaient de me jeter : non, non, je veux pas me marier, pondre des branleurs dans la foulée et faire de la blanquette. Force est d’ailleurs de constater que j’ai bien plus feuilleté le recueil « recettes qui sortent de l’ordinaire » que le « recettes classico-classiques ». (le degré de feuilletage se mesure précisément et de manière très scientifique, à la quantité de taches de gras/vin/ vinaigre balsamique/chocolat sur les pages). Et pan dans les dents.

Les brushettas (à part que je trouve que ça sonne comme brushing et brochette) c’est quand même magique quand on rentre du taf’, et qu’on a pas du tout, du tout envie de se faire suer à faire à la popotte … du pique-nique élaboré moi j’appelle ça…

Heyyyyyy mais ça passerait presque pour le burger-day quand j’y pense ? Humpf, je crois que si je continue d’harceler Anaïck, (et c’est vrai que je l’idolâtre, c’est ma gouroute du blog culinaire, j’étais à la limite de m’évanouir et d’appeler toutes mes copines quand elle m’a mis un comm’ l’autre jour ), elle va vraiment me prendre pour une psychopathe.

PS : J’ai eu 5000 idées pour l’annif du nain, pour lesquels il me faudrait une brigade entière de cuisiniers et 5 jours devant moi…sachant que bien sur à J-2 j’ai même pas encore commencé les courses. Toujours sur le même thème, pouvez vous faire une anti-danse de la pluie pour qu’on puisse enfermer les chiards dehors prévoir des activités de plein air Samedi ?

Bruschetta poulet et figues (entre autres)
Cout : ça passe
Facilité : bin, facile
Temps de préparation : 10 min + 10 à 15 minutes de cuisson du poulet (c’est meilleur si vous le laissez mariner une heure ou deux avant)

Ingrédients pour 4 personnes :
- 4 belles tranches de pain (ou 4 tranches de beau pain, pour ma part du pain de campagne maison… miam)
- 2 tranches de jambon cru
- 2 escalopes de poulet
- de la roquette
- 8 à 12 figues
- 2 c à S. de vinaigre balsamique + 1 c à S.
- 2 c. à S. de miel
- 1 c à S d’huile d’olive + 1 autre c à S
- 1 C à soupe de sauce soja
- De l’ail
- Une (bonne) pincée de quatre épices

Mélanger 2 CAS de vinaigre, le miel, 1 CAS d’huile d’olive, la sauce soja et les épices. Faire mariner le poulet entaillé et les figues coupées en deux dedans, aussi longtemps que vous pouvez.
Faire ensuite griller les escalopes, au gril, ou au pire, à la poêle.
Faire griller le pain, le frotter à l’ail puis à l’huile d’olive. Placer les figues, le poulet le jambon et la roquette sur la tranche de pain. Verser un chouilla de vinaigre balsamique en rab’ si nécessaire.

Le mot de l'oenologue : Moi là-dessus je mets un ptit vin du pays d’oc un peu costaud mais pas trop quand même (les vins de ce coin là, je dois avouer je les mets sur beaucoup de choses)_comme vous le constaterez je suis nulle (aussi) en explicage de vin, je peux juste dire si je le trouve bon dans l’absolu, et si ça va bien avec ce qu’on mange. Et même ! quand je suis en forme pourquoi il va pas avec ce qu’on mange.
Ah et je peux aussi infailliblement dire si c’est un Bordeaux. Pcq j’aime po le Bordeaux. Y’a un truc, un arôme, une molécule dedans que y’a pas ailleurs, que j’aime po et que je reconnais à coup sûr (j’appelle ça « il pue l’herbe coupée ton vin»). Tiens, je pourrais être chien policier détecteur de trafic de bordeaux dans les gares craignos du trois-trois (33 quoi). Si, c’est possible.

2 commentaires:

Le confit c'est pas gras a dit…

Dis donc, je suis toute rouge ! C'est vraiment gentil ce que tu écris, et je ne me sens jamais harcelée par les commentaires :) Cette bruschetta est superbe, elle me donne encore plus envie d'été.

ALG a dit…

Besoin de rien, envie d'été je suis d'accord. Le blogue est beau comme du Julie Andrieu. Avec la pointe blonde finistérienne en plus. J'aime beaucoup poulette. Poulette, ça fait jolie demoiselle , non ? Blonde demoiselle fumant une marloboro avant un concert de Miossec.